Forme, Patronage et Coupe

Making Of - 1/2

Forme, patronage et coupe Boutique Pom d'Api

Pom d'Api dessine et fabrique des chaussures pour enfants de qualité depuis 1973. Un savoir-faire transmis de génération en génération. Des premiers croquis jusqu'au finissage, un modèle Pom d'Api nécessite plus de 200 étapes de réalisations différentes. Parfois insoupçonnées, toujours exigeantes. Au travers de ce making-of, nous avons voulu partager un peu de notre passion pour ce métier d'exception.


Dessin sur forme
Tout commence par l'expertise de la forme

Le dessin sur forme

Tout commence par l'expertise de la forme. L'idée première de la chaussure doit être matérialisée sous forme de volume. Cette étape est primordiale et extrêmement précise. La largeur du chaussant, le volume du cou-de-pied et le degré de relève avant sont autant de caractéristiques à prendre en compte. Au millimètre. Ensuite, une coque plastique est moulée sur la forme pour permettre au patronnier modéliste de dessiner la tige.

À partir du croquis fourni par le bureau de style, le patronnier va reproduire la tige sur la forme à l'aide d'un crayon graphite fin. Des années d'expériences sont nécessaires pour acquérir la précision que recquiert le dessin sur forme. La chaussure sera en tout point identique au résultat obtenu, dans les moindres détails.

Le patronage

Une toile thermocollante est appliquée sur la forme. Elle va permettre de transposer l'ensemble des éléments de la tige par transparence. Décollée minutieusement, la toile est ensuite appliquée en aplat sur du carton. Après une tranche précise de chaque empiècement, on obtient le patron de la chaussure.


La découpe

Les éléments obtenus vont permettre au coupeur de découper chaque pièce de cuir qui compose la tige de la chaussure. Ce qui inclut les doublures intérieures. Après réalisation du patron pour une pointure donnée, appelé base, les dimensions des pièces nécessaires à la confection des pointures adjacentes sont obtenues par graduation. Plusieurs bases rapprochées sont indispensables à la réalisation d'une gamme de pointures, la morphologie du pied évoluant énormément les premiers années. Chacune de ces bases fera l'objet d'un dessin sur forme et d'un patronage. Lorsque le premier échantillon est assemblé, plusieurs essayages sont réalisés pour contrôler la forme du modèle et la justesse de son chaussant. On parle de "Mise au point". Le patronnier apportera les modifications éventuelles au patron de base.

Patronage
  • Lasting

Le travail de la première

La semelle intérieure, appelée Première de Propreté, est travaillée parallèlement à la découpe du cuir. Sa préparation demande également plusieurs étapes de réalisation. Suivant le type de modèle et la technique de montage utilisée, le processus peut contenir des opérations délicates. C'est le cas du modèle présenté dans ce making-of dont la préparation de la première exige un savoir-faire unique.


Suivant le même procédé que les pièces de cuir de la tige, la première est découpée dans un cuir de qualité préalablement sélectionné. Elle est ensuite teinte à la main à l'aide d'un mélange de colorants naturels. On y appose alors la griffe dorée Pom d'Api, que l'on nomme marquage à chaud.

Un modèle Pom d'Api nécessite plus de 200 étapes de réalisations
Les Lumières

Les lumières

La première est percée très précisément en dix points, positionnés à l'intérieur et à l'extérieur de la semelle, de façon à accueillir la tige lors du processus de montage à venir. Lors de cette opération, il est primordial d'être extrêmement précis. La puissante lumière au dessus de l'espace de travail a donné le nom à ce procédé délicat.

Le galbage

Ensuite, la première est positionnée dans un moule sur-mesure puis pressée mécaniquement afin de lui donner la forme escomptée. Il s'agit du galbage. Une étape essentielle aux modèles ayant une voute plantaire et/ou une relève arrière, comme dans le cas présent. La première est prête à accueillir la semelle "extérieure" lors de l'assemblage.

Galbage
Un savoir-faire transmis de génération en génération
Vers le Montage

Vers la piqûre et le montage

Pour résumer ces diverses étapes. L'idée est matérialisée en forme, sur laquelle le patronnier dessine la tige. De ce dessin est réalisé un patron à partir duquel sont découpés l'ensemble des pièces de la tige. En parallèle, la première de propreté est également préparée. En y ajoutant les autres éléments qui peuvent composer le modèle, comme le contrefort et l'embout (pièces rigides qui sont disposées respectivement au niveau du talon et à l'avant de la chaussure entre la doublure et le cuir) ou les éléments de fermeture (zip, boucle, oeillets...), le modèle est prêt pour la piqûre et le montage.